jeudi 11 février 2010

L'arrivée d'Olivier Lampron à Saint-Boniface

La famille d'Olivier Lampron, originaire de Saint-Sévère, est arrivée à Saint-Boniface de Shawinigan après le 12 décembre 1862 et avant le 25 juillet 1865, probablement au cours des premiers mois de l'année 1863. Les informations dont nous disposons actuellement ne permettent pas d'être plus précis.

La première mention officielle de la présence de cette famille à Saint-Boniface est datée du 25 juillet 1865, le jour du mariage d'Hermine Lampron et de Charles Jerbeau. Dans cet acte de mariage, les parents d'Hermine, Olivier Lampron et Anastasie Gélinas, sont dits habitants de la paroisse de Saint-Boniface.

Ils habitaient encore à Saint-Sévère le 12 décembre 1862 quand Olivier s'est porté acquéreur, au prix de 700 piastres, d'une terre avec bâtiments, le lot 16 du rang quatre de Saint-Boniface. Dans l'acte d'achat de cette propriété, Olivier Lampron est dit cultivateur de la paroisse de Saint-Sévère. Leur départ pour Saint-Boniface est donc postérieur à cette date. Comme il y avait déjà des bâtiments sur la ferme de Saint-Boniface, j'imagine qu'ils ont pu y aménager dans les premiers mois de l'année 1863.

L'acte de vente du 12 décembre 1862 mentionne aussi une autre terre de Saint-Boniface, le lot 14 du troisième rang qu'Olivier Lampron possédait déjà et qui a servi de garantie de paiement. Il n'y avait aucun bâtiment sur cette autre terre évaluée à 400 piastres. C'était probablement une concession non encore défrichée.

L'acte d'achat du lot 16
Voici le texte de l'acte d'achat du lot 16 du rang Quatre de Saint-Boniface, tel qu'il apparaît au greffe du notaire Uldéric Brunelle de Saint-Étienne-des-Grès :

12 dec. 1862. Vente par Louis Martin à Ol. Lampron. Pardevant les notaires publics pour le Bas-Canada, résidant dans le District des Trois-Rivières, soussignés. Fut présent sr Louis Martin cultivateur demeurant en la paroisse de St-Boniface de Shawinigan.

Lequel a par ces présentes vendu, cédé et transporté dès maintenant et à toujours avec garantie tant de droit que de fait au sr Olivier Lampron cultivateur de la paroisse de St-Sévère dans le comté de St-Maurice à ce présent et acceptant acquéreur pour lui ses hoirs et ayant causes à l'avenir, c'est à savoir : une terre située dans le quatrième rang de la dite paroisse de St-Boniface de Shawinigan étant la juste moitié sud du lot numéro seize de la contenance de deux âcres de front sur environ vingt-cinq âcres de profondeur plus ou moins. Prenant son front aux terres du troisième rang et se terminant en profondeur aux terres du cinquième rang, joignant au sud Joseph Bellemare et au nord Joseph Lemay avec les bâtisses dessus construites (...)

La présente vente est faite à la charge par le dit acquéreur de payer (...) sept cent piastres a compte sur quoi le dit acquéreur a payé comptant en passant ces présentes la somme de cent piastres et dont quittance d'autant et la balance sera payable comme suit, à savoir : cent piastres dans ce courant du mois de mars mille huit cent soixante et trois et ensuite pareille somme de cent piastres dans le courant du mois de mars de chaque année subséquente jusqu'au parfait paiement de la dite somme de six cents piastres sans intérêt.

Et pour sureté de la garantie ci-dessus stipulée le dit Louis Martin a spécialement affecté et hypothéqué jusqu'au montant de la somme de quatre cent piastres une terre située dans le troisième rang de la dite paroisse de St-Boniface de Shawinigan étant le lot numéro quatorze contenant environ cent acres en superficie tenant son front aux terres du quatrième rang et se terminant en profondeur aux terres du rang, joignant au sud Joseph Lafrenière et au nord à un nommé Bellemare, sans bâtisse construite. (...)

Fait et passé à St.-Étienne, Étude du notaire U. Brunelle, sous le numéro cent trente trois, douze décembre après midi, de l'an mil huit vent soixante et deux, et ont les dits vendeur et acquéreur déclaré ne savoir écrire ni signer de ce enquis après lecture faite.

2 commentaires:

beni a dit…

il serait intéressant que les généalogistes des Lampron Lacharité Desfossés et Geoffroy
crée une association de famille

Le Flâneur a dit…

C'est une excellente idée. Mais créer et surtout maintenir une association de famille demande beaucoup de temps et d'énergie. Je serais très heureux de collaborer si quelqu'un voulait en prendre l'initiative.