mardi 10 septembre 2013

De choses et d'autres (7)

Le carnet du flâneur accueillera bientôt son cent millième visiteur. Merci à ceux qui le suivent régulièrement et qui le citent à l'occasion.

*****
Antoinette Lemay est née le 6 mars 1680 à Lotbinière et a été baptisée le lendemain à Grondines, ce qui signifie que son père Michel a traversé le fleuve en chaloupe avec un nouveau-né pour le faire baptiser le plus vite possible. Il fallait vraiment avoir peur des limbes! Ce concept tordu de «limbes des enfants» a été aboli par le Vatican en 2007.

*****

À l'époque de la Nouvelle-France, les morts étaient souvent enterrés le jour même. Je crois que c'est la connaissance de cas de personnes réveillées dans leur tombe qui, plus tard, a incité les familles à attendre quelques jours avant d'enterrer leurs défunts. De tels cas ont été signalés pendant les épidémies, notamment lors de la grippe espagnole de 1918.

*****

J'ai ajouté à la liste des doyennes de la Mauricie Madame Alice Trudel, née le  21 décembre 1905 à Saint-Jean-des-Piles. Elle est décédée le 22 juin dernier à l'age de 107 ans et 6 mois.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Voici la transcription de l'original de l'acte de baptême d'Antoinette:

Antoinette Lemay

Le huitième jour du mois de mars de l’an mil six xens quatrevint par moi prêtre curé des lieux dépendants de la paroisse de St-Charles des Roches a été baptisé en la seigneurie de Monsieur de Lotbinière Antoinette fille de Michel Lemay et de Michele Oinville sa femme neye le septième jour du même mois ___* que dessus
Le parrain a esté Michel, le fils, la Maraine Antoinette aubert femme de Louis Hamelin, habitant St-Charles des Roches. Les parrain ___ _______* Maraine ont déclaré ne savoir écrire ni signer de ce interpellés faisant la demande

Pre Volant
* Les soulignements montrent des mots que je n'ai su reconnaître.

Claude Volant de St-Claude et son frère Pierre furent les deux premiers étudiants inscrits au séminaire de Québec. Ils devinrent tous deux prêtres.

Claude, assigné à St-Charles des Roches désservait aussi la jeune seigneurie de Lotbinière sise en face des Grondines.

D'ailleurs, à la page paire de la copie du registre que je possède, est inscrit le baptême de Jean-Baptiste, fils de Michel Gauron et Marguerite Robineau, baptisé le seizième jour du mois d'août 1680. Donc plus de cinq mois avant l'inscription d'Antoinette sur la page suivante.

André Lemay

Le Flâneur a dit…

Bonjour et bienvenue sur mon blog.

Si j'ai bien compris, c'était plutôt le curé de Grondines (Saint-Charles des Roches) qui traversait le fleuve pour desservir la population de la seigneurie de Lotbinière.

Anonyme a dit…

C'est en tout cas, ce que dit le document que l'on peut consulter à : http://www.erudit.org/culture/cd1035538/cd1040748/8248ac.pdf
à la page 24 où un tableau montre les affectations des CURES ET MISSIONS DESSERVIES PAR LES PRETRES DU SEMINAIRE DE QUEBEC A LA FIN DE 1683. Je n'ai rien pu trouver avant cette datte.

Voici la transcription d'une note manuscruite , probablement postérieure à de l'inscription d'Antoinette et qui se situe tout juste en bas de celle-ci:

Malgré que le Pre Volant signe P. Volant curé des lieux dépendant de St-Charles des Roches, il ne paraît pas qu’il fut alors curé des Grondines mais bien de Lotbinière, assurant la desserte des Grondines au besoin.
En 1679, suivant le Pre Tanguay (Cyprien je suuppose), le Pre Pierre Volant aurait desservi Ste-Anne ___ Grondines sans avoir signé de registres aux Grondines;
En 1680 le Pre Claude Volant était curé en titre des Grondines. Si on en ______ pas la signature qui n’est pas la même que celle dans cette page ____ _____ _____ Claude plutôt que celle-ci, Pre Claude Volant signait peut-être Claude Pierre car sa signature _____ _____ un C _____ _____ P. Ce qui porte à croire _____ signé les 1er actes en 1680 sans _____ _____ Pre Claude, c’est que l’autre Pre Volant signait clairement P Volant. Ce qui ne peut _____ _____.
En 1680, Pre Pierre Volant n’était _____ curé de Lotbinière au commencement de 1681 il étatit curé de Lotbinière et des Grondines et en mars 1681, lieutenant des Grondines.

Encore une fois, les barres de soulignement représentent des mots que je n'ai su trouver.

Comme on peut le constater un flou artistique auréole cette petite partie de notre histoire.

De plus, je ne me souviens pas où, mais je me rappelle avoir lu que bien que la paroisse de Lotbinière ait exister, il ne s'y tenait aucun registre à ses débuts.