samedi 9 juillet 2011

La mitaine de Maskinongé

Il y a une quinzaine d'années, j'avais rencontré dans le stationnement de l'église de Saint-Joseph de Maskinongé un homme qui construisait une maquette à l'échelle de l'ancienne église. Il moulait les pièces dans une matière plastique qu'il faisait cuire au four dans sa cuisine. J'ai malheureusement oublié son nom mais les habitants du lieu s'en souviennent sûrement.

Il m'avait parlé de la mitaine de Maskinongé. Autrefois, les gens appelaient mitaine les chapelles protestantes. Je crois que c'est une déformation du mot anglais meeting, terme qui désigne l'assemblée des fidèles chez les protestants. En pays catholique, c'étaient généralement des bâtiments en bois plutôt modestes, construits pour accueillir une petite communauté de fidèles. 

La mitaine de Maskinongé a été construite en 1891, à l'époque du conflit qui avait divisé les paroissiens à propos de l'emplacement de la nouvelle église paroissiale. Ceux de la rive Nord qui étaient en désaccord avec l'emplacement choisi par Monseigneur Laflêche avaient décidé de construire leur propre temple, sur le bord de la rivière Maskinongé, en croyant qu'il serait desservi par un prêtre catholique. Devant le refus du diocèse de consacrer la chapelle, une poignée de dissidents s'étaient convertis à la religion évangélique baptiste (voir Le schisme de Maskinongé sur ce blog).

Le croquis ci-haut représente la mitaine de Maskinongé, aussi appelée la chapelle maudite parce qu'un prêtre catholique en colère lui avait jeté une malédiction. Il est tiré de L'histoire de la paroisse Saint-Joseph de Maskinongé de Jacques Casaubon publiée en 1982. La chapelle a été démolie en 1930 après avoir été abandonnée vers 1920.


1 commentaire:

jeremie tessier a dit…

J ai récemment rencontrer un homme de maskinongé... La mitaine n'a pas été démolie mais plutôt séparer en deux pour en faire une résidence qui se trouve toujours dans le village.....